LA RANDONNEE

Je n'oublierai jamais la beauté de ce que j'ai vu cette nuit-là : les sombres silhouettes des montagnes au crépuscule, la lune semblable à une veilleuse, la comète de Hale-Bopp se donnant en spectacle pour Shy Boy, Foxy et moi ; le voile de brume montant de l'océan pour ajouter encore à toutes ces merveilles, et Foxy me guidant et m'entraînant toujours plus loin.

Bien sûr, il y avait eu également le froid mordant et le vent violent, les ampoules aux mains, les trous dans le sol qui me glaçaient le sang, mais ce n'étaient pas des obstacles pour les deux merveilleux athlètes équins en compagnie desquels je me trouvais. Sans parler de ma colonne vertébrale qui avait terriblement besoin de repos. Pourtant, les aspects positifs de cette longue nuit sans sommeil surpassaient, et de loin, les aspects négatifs.

Monty Roberts Shy Boy - le cheval sauvage qui venait du désert.


L'homme à l'extérieur et le cheval chez lui.

Inutile de prendre la simple promenade comme un avant-goût de la randonnée. Tout est dans une autre dimension qui confère à l'aventure. On dépasse également par bien des aspects le simple domaine équestre et d'autres nombreuses aptitudes, si elle ne sont pas toujours requises, se révèlent très précieuses.

Partir dans la nature à cheval ne s'improvise pas tout à fait, et il vaut mieux car l'imprévu est assez souvent au rendez-vous : l'expérience du randonneur est faite de petits souvenirs palpitants et impérissables.

Si le cheval est chez lui dans la campagne, l'humain ne l'est plus tout à fait, et son retour à la Source est plus laborieux. Là est le principal intérêt d'une randonnée, celui d'un révélateur de la véritable nature cachée en nous.

humains, chevaux... et chiens aussi, un bon trio.

Paysage, lumière et émotions.

La randonnée à cheval offre une immersion suffisamment durable et intime dans la nature pour profiter pleinement du spectacle, souvent de façon solitaire suivant la sensibilité de chacun.

Aventure.

Se perdre, chercher un passage, trouver de l'eau, un abri, de l'ombre, ou encore progresser dans la nuit, devoir soigner l'immanquable bobo, tels sont les simples faits pimentant la journée de rando.

Oublier le cheval.

Même si la randonnée équestre a pour point central l'utilisation du cheval, ce dernier doit pouvoir être "oublié", autrement dit être une monture sans problème. La rando se pratique souvent en groupe et le plaisir ne s'en dégage que si ses participants, humains et chevaux, forment un ensemble harmonieux.
"Oublier" l'équitation c'est justement la maîtriser et la pratiquer avec une approche différente de celle d'un sport. Mais attention, l'effort physique demeure pour le cheval, et le cavalier doit supporter la selle plusieurs heures durant.

Quelle équitation pour l'extérieur?

L'équitation d'extérieur gagne du terrain, en empruntant pour cela deux voies bien distinctes : le loisir actif avec la promenade ou la randonnée, et la performance avec le TREC ou l'endurance.

Un désir légitime de reconnaissance est sans doute à l'origine de l'apparition de ces deux disciplines : trop longtemps en effet, les cavaliers d'extérieurs se sont sentis dénigrés par ceux dit "de club" qui ne leur reconnaissaient aucun bagage équestre sérieux. C'était en partie vrai, mais sur le terrain le respect et la connaissance profonde du cheval, bien présents chez les randonneurs, évitaient les écueils qu'on aurait pu attendre.

Depuis peu, l'équitation américaine propose aussi une passerelle intéressante et aboutie vers la randonnée. Son origine, issue d'une équitation de travail en terrain varié ne peut être mieux adaptée. Malheureusement son enseignement est encore peu répandu en France, de plus le croisement et l'importation de races de chevaux adaptées est nécessaire. Par ailleurs, la véritable équitation américaine ne sait pas encore se passer de sa contrainte folklorique qui rebute un peu certains : cette tendance s'atténuera au fil du temps pour n'en conserver dans notre pays qu'une technique équestre essentielle.

Sympathique travail en cadre extérieur

 


L'extrait du livre de Monty Roberts en début de page montre combien le plaisir à cheval se mérite. C'est un long cheminement que de pouvoir goûter ces instants décrits.
Ici, les acteurs sont seuls spectateurs et c'est ce que recherche le véritable randonneur.


PH. Christopher Dydyk

 

www.montyroberts.com